SENIOR ET SEXUALITÉ : LES DIFFICULTÉS COMMENCENT APRÈS 60 ANS

Les plus de 50 ans ont de nos jours une vie sexuelle plus active que jadis. La nouvelle vie imposée par la retraite semble selon les chiffres n’altérer en rien l’activité sexuelle des seniors puisque les statistiques annoncent une moyenne de 5 à 7 rapports sexuels mensuels. Il est cependant indéniable que lors de l’amorce du dernier tiers de vie, les couples connaissent parfois quelques difficultés dans leur vie intime.

Les difficultés sexuelles auxquelles sont confrontés les seniors

En avançant en âge, l’homme se voit de plus en plus confronté à des difficultés de la fonction érectile et éjaculatoire. L’érection souvent molle empêche les rapports sexuels satisfaisants. On constate également chez l’homme un délai plus long entre deux érections, jusqu’à 24 heures. Les rapports sont plus longs et s’accompagnent d’une éjaculation tardive avec une quantité de sperme fortement diminuée. Les maladies diverses induites par la vieillesse ont souvent des influences négatives sur la sexualité, l’hypertension artérielle peut ainsi provoquer des altérations du système veineux ou le diabète de type 2, générer des troubles de l’érection. Certains traitements ont également des effets néfastes sur la libido comme les antidiabétiques ou antiulcéreux notamment. Les femmes de plus de 50 ans doivent également faire face à des changements. A cet âge, la baisse de libido est fréquente et induite par des modifications de la physiologie sexuelle. 

Modifications de la physiologie sexuelle après 50 ans chez l’homme et la femme

L’entrée dans le troisième âge coïncide avec l’arrivée de la ménopause pour la femme et de l’andropause pour l’homme. Les conséquences directes sont une baisse des hormones sexuelles qui chez la femme entraîne la disparition des menstruations et de ce fait, la fin des périodes fécondes propices au désir sexuel. La ménopause s’accompagne également de transformations de l’appareil génital féminin, comme la perte d’élasticité des tissus et de sécheresse vaginale entraînant des dyspareunies, douleurs ressenties lors des rapports sexuels entraînant une baisse sensible de la libido. Chez l’homme les changements physiologiques consistent principalement en une diminution du volume des organes.

Conseils pour avoir une vie sexuelle épanouie.

La première des choses et sûrement la plus difficile, est d’accepter les changements de son corps, son vieillissement ainsi que celui de son partenaire. Il peut être utile de solliciter l’aide d’un spécialiste, un sexologue qui saura aider le couple à passer ce cap de la vie.
Le médecin peut être amené à prescrire un médicament de type citrate de sildénafil pour améliorer la qualité de l’érection. Dans les cas extrêmes, l’homme pourra subir des injections intra caverneuses ou des prothèses du pénis avec une chirurgie. La femme pourra utiliser des lubrifiants pour faciliter les rapports. Il convient également d’éviter les abus alimentaires, les surconsommations de tabac ou d’alcool. On ne le dira jamais assez mais les préliminaires ne sont jamais aussi importants qu’à cette période de la vie sexuelle, pour que chacun des partenaires retrouvent un désir mutuel. Enfin il est important d’éviter l’érosion du couple en adoptant une sexualité plus osée, l’utilisation de sextoys peut s’avérer une excellente solution pour pallier d’une part à des érections difficiles et pour pimenter des rapports devenus un peu trop conventionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *